Énergie Veille

Une banque néerlandaise se dote des premières fenêtres panneaux solaires

Missionnée à Eindhoven par la Rabobank pour créer un bâtiment commercial moderne et énergétiquement neutre, la start-up Physee a installé ses premières fenêtres PowerWindow, entièrement transparentes et productrices d’énergie. Dotées de cellules photovoltaïques placées à un certain angle sur les montants, elles permettent de convertir l’énergie lumineuse en électricité.
Selon Ferdinand Grapperhaus, cofondateur de Physee, une fenêtre de ce type est capable de générer 8 à 10 watts d’électricité, ce qui permet de « recharger un téléphone deux fois par jour tous les mètres carrés »,  explique-t-il. Il est en effet possible de connecter un Smartphone directement aux fenêtres grâce à des ports USB.
Le dirigeant de Physee est convaincu que les nouveaux types de verre nécessitent une alimentation. Des vitres que l’on teinte électriquement aux stores électriques, il faut apporter de l’électricité pour leur fonctionnement. Les PowerWindow présentent là un véritable intérêt commercial. La société est déjà en train de travailler sur la prochaine génération de fenêtres solaires, dont l’efficacité sera triplée grâce à l’application d’une couche d’un matériau spécifique capable de transformer la lumière visible entrante en lumière proche de l’infrarouge, laquelle sera ensuite transmise aux cellules photovoltaïques.
Le matériau en question est dérivé d’un métal faisant partie des terres rares, le thulium. Les fondateurs de Physee ont découvert en 2014, pendant leurs études à la Deft University of Technology, la capacité du thulium à transformer un large spectre de rayonnements en radiations proches de l’infrarouge. Une technologie dont se dotent de plus en plus les quartiers d’affaires à Amsterdam.

À propos de l'auteur

Green Innovation

Green Innovation

Créé en 2013, le magazine Green Innovation est réalisé par des professionnels passionnés, issus d’horizons variés mais tous spécialistes des questions scientifiques, technologiques et environnementales. Océanologues, climatologues, biologistes, géographes ou économistes, tous sont animés par le même désir : faire partager un savoir souvent maltraité par les grands médias généralistes, tout en insufflant une vision positive du progrès et de la société.